Home > Business development > Boostez vos performances en tant qu’ avocat par une meilleure connaissance de soi

Boostez vos performances en tant qu’ avocat par une meilleure connaissance de soi

result oriented lawyers and self-knowledge

L’excellence d’un juriste ne se mesure pas à ses seules connaissances juridiques. Elle dépend aussi d’aptitudes qui peuvent être stimulées et améliorées par une meilleure connaissance de soi.

Pour quelles raisons êtes-vous devenu avocat ? Pourquoi avoir opté pour un poste de conseiller juridique ? Et pourquoi dans telle entreprise ? Etes-vous heureux au travail ? Se poser ou se re-poser sérieusement ces questions c’est déjà tendre vers plus d’épanouissement.

Et au vu de la place qu’occupe actuellement le travail dans la société, ces questions méritent plus que jamais d’être posées. Ce questionnement est même indispensable pour les professions qui placent l’humain au centre.

Il est donc essentiel, en tant que professionnel du droit, de passer par ce processus d’introspection. L’aide que vous apporterez et les conseils que vous prodiguerez en connaissance de cause seront plus justes et auront plus d’impact, ce qui aura inévitablement des répercussions positives sur vos prestations et vos affaires.

Vous ne pouvez par ailleurs pas ignorer que la façon dont vous vivez votre métier a un impact significatif sur votre vie privée. Le temps que vous prendrez pour aborder sérieusement ces questions en vaut assurément la peine.

 

Faites-vous confiance

Jamais personne ne pourra répondre à votre place. C’est une évidence et pourtant la tentation est grande de vous baser sur la perception que les autres ont de vous. Ne vous contentez donc pas des félicitations ou critiques d’un associé, de votre patron ou de votre entourage. Il vous appartient d’aller au-delà.

Il en est de même au moment de choisir une orientation professionnelle ou de se réorienter en cours de carrière. En raison de votre inexpérience sur le marché du travail ou de l’échec d’une expérience précédente, il est rassurant de s’appuyer sur l’avis des autres pour décider du prochain pas que vous ferez. Vous ne pourriez pas commettre une plus grande erreur. Personne d’autre que vous-même ne peut savoir ce qui peut réellement vous rendre heureux. Mais le savez-vous déjà ?

Pour cela, il faut vous faire confiance, en faisant abstraction de votre passé. Vous disposez de toutes les clés pour trouver le travail qui vous convient le mieux. Et peu importe ce qu’en pensera votre entourage. À terme, vous lui renverrez la satisfaction que vous procure votre activité professionnelle. Si vous êtes heureux, votre bonheur nourrira votre entourage !

Les tests de personnalité du type MBTI vous apporteront un éclairage utile sur certains traits de votre personnalité mais vous réduire aux conclusions d’un test formaté ou vous contenter d’une étiquette ne vous fera certainement pas prendre les bonnes décisions.

 

Questionnez-vous («quoi»)

La manière la plus efficace d’apprendre à vous connaître est de chercher ce qui vous fait vraiment vivre, ce qui vous fait réveiller le matin, ce qui vous rend heureux, ce qui vous motive.

C’est en vous (re)connectant à ce que vous êtes réellement que vous allez trouver ce qui vous correspond le mieux. Vous disposez de qualités et de compétences uniques parce que vous êtes unique !

Alors posez-vous les questions qui vous parlent le plus :

– qu’est-ce qui vous rend heureux au travail ?
– quel domaine vous passionne le plus ?
– quelle type de tâche vous plaît le plus ?
– que souhaitez-vous réaliser professionnellement ?
– quelles sont vos valeurs ?
– qu’est-ce qui génère du stress en vous ?

Vous poser ces questions vous permet de donner du sens à votre travail. Veillez à vous poser le plus de questions ouvertes possibles. Vous contenter d’un oui ou d’un non ne peut en aucun cas vous satisfaire.

Il n’y a bien évidemment aucune réponse parfaite. Il n’y a d’ailleurs aucune mauvaise réponse, si ce n’est celle qui ne vous correspond pas.

 

Approfondissez vos réponses («pourquoi»)

Après vous être demandé « quoi », demandez-vous « pourquoi », systématiquement, pour chaque question posée précédemment.

En réalité, les réponses que vous avez trouvées aux premières questions ne sont pas les plus importantes. Vous ne devez pas vous y arrêter. Car ce qui va vous permettre de mettre le doigt sur ce qui vous anime réellement, c’est de savoir « pourquoi » il en est ainsi, pourquoi vous avez opté pour telle ou telle réponse.

Les réponses aux questions de type « quoi » sont bien souvent conditionnées, non véritables. Elles sont influencées par les croyances que vous avez construites jusqu’ici, par les différentes expériences que vous avez vécues et sont le produit de votre ego, qui ne reflète en aucun cas votre vraie nature.

C’est en vous demandant « pourquoi » et en écoutant la réponse de l’intérieur que vous pourrez valider ou non la première réponse et continuer le processus. Pour cela, il s’agit d’être à l’écoute de votre intuition et de vous détacher de vos émotions qui sont le produit de votre conditionnement. Si votre ressenti est positif, vous pourrez valider la réponse et poursuivre.

 

Concrétisez vos aspirations («comment»)

Demandez-vous ensuite « comment » vous envisagez de réaliser ce qui vous anime. Ceci permet de concrétiser votre ressenti, de lui donner une dimension plus matérielle.

Demandez-vous par exemple si vous préférez travailler seul ou en collaboration, en tant qu’indépendant ou employé, dans un bureau ou chez vous, …

Comme pour les questions de type « quoi », les réponses que vous apporterez à ces questions-ci peuvent également être le résultat de votre ego. Demandez-vous donc systématiquement « pourquoi » de sorte à pouvoir les valider.

Ecoutez les réponses qui vous parlent le plus, celles qui vous font vibrer intérieurement. Votre ego fait obstruction à votre vraie nature. Il est tentant d’opter pour une carrière ou une branche très rémunératrice mais cette considération est plus que probablement amenée par votre ego.

Fiez-vous à votre intuition, à ce qui vibre au fond de vous, simplement. N’exigez pas de vous-même des réponses immédiates. Laissez passer une ou plusieurs journées si nécessaire. Si la réponse est en adéquation avec votre nature profonde, elle viendra spontanément.

 

Agissez en conscientisant qui vous êtes

Après avoir « reçu » les réponses à vos questions et après avoir validé celles-ci, vous serez déjà très heureux d’avoir appris à mieux vous connaître. L’exercice s’avérerait toutefois inutile s’il devait rester au stade de la réflexion.

A priori, la connaissance de soi est très abstraite, surtout dans le monde professionnel. Pour devenir concrète, vous devez donc l’expérimenter. Il faut agir et ne pas vous contenter de vous penser.

La tentation sera grande de vouloir remettre directement en question votre travail ou de vouloir chambouler vos relations de travail. Rien ne sert toutefois de se précipiter. Ce n’est qu’à partir du moment où vous êtes vraiment en phase avec vous-même que les choses vont se mettre en place d’elles-mêmes.

Pour cela, il vous appartient de conscientiser qui vous êtes, ce qui vous anime. Sans cela, votre questionnement restera lettre morte. Et pour conscientiser les résultats de votre introspection, rien de tel que d’expérimenter vos découvertes dans vos relations actuelles. Mettez vos relations de travail à l’épreuve au regard des valeurs qui vous animent véritablement. Vous sentirez très rapidement si vous êtes à votre place.

 

Les bienfaits pour vous-même et vos relations

Les bénéfices que vous retirerez d’une meilleure connaissance de vous-même sont légion.

Pour vous-même :

– vous gagnerez en lucidité sur ce qui vous motive
– vous saurez de quoi vous êtes capable (talents, capacités, compétences, …)
– vous aurez une image plus positive de vous-même
– vous prendrez des décisions plus facilement
– vous aurez plus de force pour faire avancer des projets
– vous serez plus efficace, naturellement orienté résultats
– …

Dans vos rapports avec les autres :

– vous n’aurez plus d’appréhension ou de peur
– la communication, la collaboration et l’ambiance seront meilleures
– vous vous adapterez plus facilement aux personnes et aux situations
– vous aurez une image plus positive de vos collaborateurs et de votre entreprise
– vous limiterez les conflits car en vous sachant différent, cela vous amènera à respecter les différences des autres
– …

En vous connaissant mieux, vous contribuez à la performance durable de votre personne ainsi que de celle de votre cabinet ou de votre département. Cela apportera équilibre et bien-être pour vous-même et ceux qui vous entourent. En donnant du sens à votre travail, vous serez plus heureux et vous deviendrez plus performant.

 

Le cercle vertueux de la connaissance de soi et de la confiance en soi

La connaissance de soi permet donc de trouver équilibre et bien-être professionnels. S’accepter inconditionnellement permet de s’autoriser à s’accomplir professionnellement. Elle donne les moyens d’être heureux professionnellement.

Vous connaître, vous accepter et vous apprécier pour qui vous êtes, vous donnera aussi la nécessaire confiance pour continuer à vous développer. Au mieux vous vous connaîtrez, au plus vous aurez confiance en vous. Et cela se verra, se ressentira, ce qui facilitera considérablement votre travail, vos relations et vos affaires.

 

 

 

Cet article est aussi disponible en: NL

Aussi intéressant
How and why to abolish the time billing model in law firms
Professional coaching
Partenariat entre KnowtoGrow et AlignCoaching
Business development juridique
Le grand écart du juriste : comment développer sa clientèle sans devoir (se) vendre ?

Réagir à