Home > Générale > Gestion de cabinets d’avocats en crise Corona (5): Des changements durables

Gestion de cabinets d’avocats en crise Corona (5): Des changements durables

covid19

Maintenant que nous envisageons une éventuelle fin progressive du confinement et que l’accent est mis de plus en plus sur les stratégies de sortie, il est utile de réfléchir aux mesures qui feraient bien de devenir permanentes.
La première (mais certainement pas la seule) qui me vient à l’esprit est le travail à domicile.
La plupart des cabinets d’avocats sont situés dans les villes. Au cours de la dernière décennie, la mobilité vers, à partir de, et à l’intérieur des villes est devenue le problème numéro un pour le développement économique et social des villes.

Et puis, du jour au lendemain, nous sommes tous restés à la maison. Pour les habitants de la ville, se déplacer à l’intérieur de la ville est soudainement redevenu possible. Principalement à pied ou à vélo grâce à une sécurité et une qualité de l’air améliorées (et avec l’aide du beau temps). Mais les transports publics, notamment le métro et le tramway, eux aussi, sont redevenus très attractifs car ils ne sont plus surpeuplés. Et enfin, l’utilisation sporadique de la voiture, par exemple pour chercher des articles plus lourds ou plus encombrants, n’est plus une activité frustrante et éprouvante.

En même temps, de nombreux employeurs ont remarqué que la productivité de leurs employés n’a pas diminué, au contraire. L’une des raisons est que tout le monde peut organiser ses heures de travail à sa guise et ne doit pas être présent au bureau au moment où il, où elle, préfère être avec les enfants, par exemple.
Une étude publiée dans The Economist indique qu’à Londres, le nombre de courriels professionnels a diminué entre 10 et 17 heures, mais a fortement augmenté entre 7 et 10 et entre 17 et 21 heures. Les chiffres pour Paris sont similaires.

Tout le monde a également gagné beaucoup de temps en n’ayant plus à se déplacer pour faire la navette entre le domicile et le lieu de travail, temps supplémentaire partiellement utilisé pour des heures de travail supplémentaires.
Un travail généralisé à domicile est donc certainement un objectif à poursuivre post Covid19. Le gouvernement devrait-il en faire une obligation permanente? Ou prévoir des incitations fiscales (par exemple un bonus fiscal pour les entreprises qui N’ONT PAS de voitures de fonctions)? Ce sont certainement des choses qui peuvent contribuer à ce que le travail à domicile généralisé devienne un changement durable.
Mais le plus important est que les employeurs voient que cela fonctionne à leur avantage. Le travail à domicile présente également des inconvénients, dont le plus important est la perte d’implication et de contacts sociaux. Pour réussir à long terme le travail à domicile généralisé, des leçons peuvent être tirées de l’expérience d’entreprises 100% virtuelles telles que Gatsby (une petite entreprise sans bureau avec 50 employés littéralement répartis dans le monde entier). Voici quelques conseils :

  • Pas de rencontres avec des équipes virtuelles et des équipes physiques mélangées. Les participants en ligne se sentent alors exclus. Ainsi, lorsque plusieurs participants par coïncidence, sont présents au même endroit, ils doivent également se connecter virtuellement et ne pas s’asseoir ensemble dans une salle de réunion.
  • Ne vérifiez pas si les gens travaillent. Fixez des objectifs clairs, de préférence mesurables, et laissez les employés s’organiser eux-mêmes. Peut-être préfèrent-ils travailler la nuit et faire du vélo pendant la journée.
  • Organisez régulièrement un événement physique. Si votre équipe est littéralement répartie dans le monde entier, cela peut être impossible. Mais un séjour annuel de plusieurs jours avec toute l‘équipe est alors une alternative. (Les restrictions de voyage doivent d’abord être levées bien sûr)
  • Des décisions transparentes et explicites. Les décisions prises lors des réunions de travail virtuelles doivent être enregistrées par écrit.
  • Soyez conscient de la nécessité de contacts sociaux entre collègues. Souvent un de motivateurs les plus importants pour travailler. (Voir aussi le premier et le second article de cet série concernant la crise de Corona)

Il y a des activités très difficiles à organiser virtuellement : un brainstorming, un premier contact avec le client, un recrutement, l’adaptation des nouveaux collaborateurs à la culture du bureau….
Le travail à domicile généralisé ne signifie donc pas que nous n’avons plus besoin d’un bureau. Cependant, à mon avis, les cabinets d’avocats peuvent économiser au moins 50% de leur superficie (et de leur empreinte).

Nous traversons une crise sans précédent. Nous apprenons tous au jour le jour comment réorganiser nos activités, privées et professionnelles. Il y a forcément beaucoup d’improvisation. L’échange d’expériences et d’idées est alors très utile. Nous vous proposons donc tous les vendredis un conseil ou une réflexion pour vous inspirer dans votre recherche de solutions pendant la crise, et pour l’ère suivante.

En collaboration avec Align Coaching, nous préparons un nouveau service pour mieux vous accompagner dans la gestion et le developpement de votre cabinet. A bientôt chez INTUITU – A passion for lawyers

 

Cet article est aussi disponible en: NL

Aussi intéressant
covid-19
Préparez-vous à la prochaine crise grâce à un engagement (local)
Covid-19
Crise Corona, droits et libertés civils, vie privée et barreau
Covid-19
Gestion de cabinet d’avocats en crise Corona (3)
Covid-19
Gestion de cabinet en crise Corona (2)