Catégories
Générale Organisation

Gestion de cabinet d’avocats en crise Corona (3)

Les quatre premières semaines du confinement sont presque terminées.

Les premiers jours ont été remplis d’étonnement stupéfait et d’un ajustement soudain de nos habitudes de travail. La seconde semaine, nous avons développé nos nouvelles routines, et au cours des troisième et quatrième semaine, ces routines ont été consolidées.

La capacité d’adaptation de nombreuses organisations semble énorme. Beaucoup plus grande que tout ce que l’on aurait pu s’imaginer. Reste à voir, cependant, comment les nouvelles routines résisteront à l’épreuve du temps. Et l’avenir, à la fois immédiat et plus éloigné, reste plein d’incertitudes.

Mais au cours de ces quatrième et cinquième semaines de confinement, nous semblons être dans des eaux un peu plus calmes, peut-être aussi en raison de l’effet de ces vacances de Pâques ou de printemps particulières.
Il existe d’énormes différences au barreau. Dans certains domaines du droit tout le monde est sur le pont, mais dans d’autres c’est plutôt calme. Et le nombre de réunions (internes et externes) a considérablement diminué partout.
Comment profiter de ce calme relatif – d’une durée indéfinie ?

Maintenant que nous nous sommes organisés pour fournir nos services d’une manière différente, il n’y a plus de raison de paniquer. S’il y a peu de travail, il y a peu ou rien que nous pouvons faire pour le moment.
La première tâche consiste donc à accepter la situation et à en profiter. Profitons du beau temps, de la famille, des enfants qui sont à la maison en vacances et ne peuvent pas faire de stage sportif. Un renouveau et une redécouverte des choses simples de la vie.

Mais la plupart des avocats ne survivra pas à ce repos obligatoire s’ils n’ont d’autre défi que de profiter du beau temps. Que pouvons-nous faire d’autre ?

Penser à l’avenir. Personne ne sait exactement comment l’avenir se développera. Mais nous pouvons tous développer des hypothèses, basées ou non sur les scénarios publiés par différents think tanks.

La plupart des observateurs supposent que la crise de Corona aura des conséquences d’une grande portée pour l’ensemble de la société, pour notre mode de vie. Comment ces scénarios se traduisent-ils pour nos clients, pour notre métier, pour nos métiers concurrentiels ?

Et puis réfléchir à la façon dont nous voulons nous positionner dans chacune de ces hypothèses. En tant que bureau et en tant qu’individu. Penser maintenant où nous voulons être dans cette nouvelle société, qui nous voulons être, nous donnera un avantage sur les autres. Et nous donnera une satisfaction (encore) plus grande au travail lorsque nous pourrons de nouveau foncer à toute allure.

 

 

Cet article est aussi disponible en: NL

Par Ben Houdmont

Ben Houdmont a travaillé pendant de nombreuses années au niveau du management chez Wolters Kluwer (Belgique et Espagne) et chez Larcier-DeBoeck, ses priorités étant le développement de produits/marchés et le marketing. Chez KnowToGrow, son expérience de CEO, d’éditeur juridique et de directeur du marketing forme la base du développement de stratégies innovantes en termes de marketing de contenu. Ces dernières années, Ben a été éditeur du Journal du Médecin, mais il renoue, chez KnowToGrow, avec sa formation juridique (Université d’Anvers et KUL) et en management à la Vlerick Business School. Suivez-le sur Twitter : @benhoudmont